The Wrecking Crew

Dans les années soixante, quand les producteurs, artistes et maisons de disques avaient besoin de musiciens compétents pour leurs sessions à L.A., ils appelaient en général le Wrecking Crew.

Conglomérat de zikos venant du classique et du jazz, mais version cool et djeuns, les musiciens formant le Wrecking Crew (aussi appellé A Team, The Clique ou encore First Call Gang) venaient certes bosser en short et t-shirt, mais une fois tout le monde d’accord sur les arrangements, pouvaient enchainer des séances de 15h avec Phil Spector. Le lendemain matin enregistrer un disque d’instrus surf composé sur le pouce et édité sous un nom bidon. Jouer l’après-midi en ghost-players pour les Beach Boys ou les Byrds, pour finir la soirée en accompagnant Frank Sinatra ou enregistrer des pubs et musiques de films…
Hal Blaine l’un des batteurs aurait joué sur 35000 titres, Carol Kaye la bassiste aurait certaines années gagné plus que le président, et Glen Campbell un des gratteux ne savait apparemment même pas lire une partoche à ses débuts (ce qui en dit long sur le talent du type). Un simple coup d’œil sur la courte playlist plus bas suffit à donner le tournis à n’importe quel mélomane branché sixties ou quiconque ayant un peu de culture musicale. Pour faire simple ils sont le groupe de studio le plus enregistré au monde, et les musiciens ayant eu le plus de titres classés dans les charts.

Musique , , , , , . Bookmark the permalink

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *